Jour 20 : La fille du père noël (The Wolf Among Us)

5 0 0
                                    

Des factures. Encore.

Après un soupire je jeta le courrier sur la table venant ouvrir ensuite mon frigo. Ce dernier était globalement vide à l'exception de deux plat de nouille, une bouteille de whisky entamée et quelque glaçon. Poussant un soupire je pris la bouteille et l'ouvrit venant m'effondrer sur mon fauteuil.

- Je hais cette ville...

Marmonnais je avant de prendre une grande rasade de whisky. Cela faisait maintenant quelque année qu'on était partit des Royaumes pour nous installer à Fableville, un nouveau départ, une nouvelle vie, plus de problème... Mais le seul avantage que l'on avait ici était l'absence de l'Adversaire. Une fois arriver ici nous avions du nous cacher au milieu des communs, tout ceux ne pouvant pas se permettre d'obtenir des glamours ou qui n'avait pas une apparence suffisamment proche des communs avait été relégué à la Ferme, et les autres devait se mêlée au commun. Et aucun des deux choix me sembler vraiment meilleure. La Ferme était une réel prison et Fableville pouvait être un véritable enfer. Une fois arriver ici je n'avais plus rien. J'avais perdue de vue mes ami.e.s, je n'avais presque plus rien de mes affaires, rien qui me permettrait de rejoindre les petit.e.s privilégié.e.s des Silves, et même plus de parents.

Mes parents... Iels avaient toujours pensait aux autres bien avant leur vie... C'est l'esprit de notre famille après tout... Un esprit qui leur fera rejoindre leur monde, enfin en tout cas j'ai l'impression... Alors que l'Adversaire continuait sa conquête, qu'on avait pu s'enfuir, iels avaient décidé de rester dans les Royaumes pour sauver toute personne qui n'avait pas pu venir avec nous et d'essayer d'empêcher l'Adversaire de causer encore plus de mort. Et je suis maintenant seul dans ce monde sans aucune nouvelle...

Une fois arriver ici il a fallut que je trouve un métier parmi les communs, un lieu où vivre et juste à retrouver une vie. Pour conserver l'esprit de mes parents j'avais décidé de travailler dans l'aide social. Plus précisément dans une organisation d'aide au pauvre, malade et autres personne dans le besoin, principalement des sans-abris... Monumental erreur. Des journées affreusement longues, un salaire de misère, un bagage émotionnelle extrêmement lourd et quelque personnes peu recommandable qui me sont tomber dessus. Faire vivre l'esprit de partage et d'aide des Noël était certes un beau projets, mais clairement pas un projet qui allait me rendre joyeuse...

Désespéré par tout ses souvenirs et se monde qui en des siècles n'avait pas bouger, je continua à boire ma bouteille, ne cherchant qu'à trouver le réconfort dans l'ivresse... Quand je penses que ma boisson principale aux Royaumes c'était un verre de lait et que maintenant je ne jure que par l'alcool... Elle est belle la nouvelle vie de la jolie fille du père noël !

Voyant que la bouteille c'était bien vidée, je me releva pour la rangée, préférant garder la fin pour une prochaine fois. Regardant les pauvres plats de mon frigo, je décida de ne juste pas manger ce soir. Après tout c'est pas cela qui va tuer la Fable que je suis... Mon regard se posa sur l'horloge fêlée de mon appartement. Minuit vingt-trois. Il serait grand temps que je me repose avant mon service du lendemain.

Je boitilla jusqu'à ma chambre fermant la porte derrière mois tout en enlevant ma miteuse robe rouge taché de toute sorte de chose au fil de mon travail et mes souliers pour m'affaler dans mon lit qui grinçait sous mon poids. Mon regard posté sur le plafond, je n'entendais que les bruits du parquets de l'appartement du dessus, et la voix forte de mon voisin au travers du mur. C'était devenu ma berceuse depuis tout ce temps...Le regard toujours poser sur le plafond, je continua à me perdre dans mes pensées, me prenant d'un moment de nostalgie, repensant à notre vie avant que tout ce bazar ne commence, espérant que malgré tout ce que je pouvais croire mes parents soit encore vivant, dans d'autre lieu que ce minable patelin. Après tout mon père était normalement surpuissant...

Peu à peu je fini par plonger dans les bras Morphée, espérant que mes parents aient survécu et qu'iels se trouvaient dans de meilleur lieu que ce terrible royaume...

Calendrier de  l'avant 2021Où les histoires vivent. Découvrez maintenant