Jour 12 : Triste Trouvaille (VFD)

5 0 0
                                    

Si vous voulez passez une bonne journée je vous déconseille de lire ce chapitre. Ce dernier commence mal, le milieu n'est pas mieux et vous ne trouverez aucune libération au final. Je vous conseille plutôt de lire une autre histoire, bien plus joyeuse et en accord avec l'ambiance festive de fin d'année. Si je me dois de conter cette histoire, vous n'avez pas à la lire.

Invie Sible était une illustratrice de talent. Qu'importe l'émotion qui lui passer par la tête, son pinceau le transformait en tourbillon de couleur, de talent et d'interprétations vertigineuse. Une futur peintre de talent qui allait entrer dans les grands nom de l'histoire. Mais le futur est une tragique comédie.

Nous étions en plein mois de février et cela faisait déjà une semaine que nous avions plus aucune nouvelle d'Invie. Aucun message, aucune réponse, aucune nouvelle œuvre... De peur que quelque chose lui soit arriver, j'ai été envoyé chez elle pour être sûre que tout allait bien. En toquant à la porte je ne reçut aucune réponse. Attendant encore quelque minute je fini par crochetez la porte pour pouvoir entrer à l'intérieur.

Un capharnaüm est un village de l'ancienne province de Galilée connu pour être une grande ville de commerce mais également pour avoir été citer comme un lieu d'attroupement lors de la venue de Jésus. Tout cela donnera donc par la suite le mot capharnaüm pour décrire un lieu remplir d'objet pèle mêle en bazar. Je n'étais ni dans une province de Galilée ni en présence de Jésus mais j'étais dans un capharnaüm. L'intégralité des affaire d'Invie avait été projeter dans la pièce dans tous les sens sans vraiment de logique. En fouillant un peu plus dans l'appartement je ne trouva aucune information sur ce qui avait pu arriver sur Invie, mais il ne faut pas se fier au apparence et j'avais la forte conviction qu'Invie avait dû laisser un message pour la retrouver.

En continuant les recherches je suis donc tombée sur un livre qui semble avoir été mis de façon un peu plus ordonnée que le reste, « Le spleen de Paris » de Charles Baudelaire. En le feuilletant je finis par trouver une feuille entre « Le tir et le cimetière » et « Perte d'auréole ». Il n'y avait toujours pas de pécheur ou de prophète biblique dans ma tête, mais un capharnaüm d'idée s'y trouver bien. Le message était écrit par Invie et nous était adressé.e.s...

« Je ne peux plus tenir ainsi.

Me battre avec ce qui était nos ami.e.s, couvrir des crimes,

Aidée secrètement un monde qui plonge de plus en plus à son déclin,

Et souvent notre aide ne fait que tout empirer.

Je ne veux plus m'appeler « Noble », je ne veux sentir l'odeur des cendres,

Je ne veux plus me battre.

Considéré moi comme disparue de votre vie.

Amicalement, Invie Sible. »

Elle voulait arrêter de nous aider, arrêter d'être membre de VFD... Et avant de pouvoir nous annoncer cela, elle avait disparue en laissant un appartement sans dessus dessous, surement kidnappée par un.e scélérat.e... Le destin est souvent d'une cruel ironie... Poussant un soupire de tristesse je remis le papier dans le livre et le livre dans la bibliothèque. Une fois cela fait je remis un peu d'ordre dans l'appartement avant de partir.

- Au revoir Invie... Nous te sauverons et nous te laisserons tranquille...

Calendrier de  l'avant 2021Où les histoires vivent. Découvrez maintenant