Des chiffres et des lettres

162 7 0

À ce moment-ci de votre aventure, vous devez commencer à comprendre que la mise en page d’un livre de fiction est bien plus compliquée qu’il n’y paraît au premier abord. Il y a des milliers de petits pièges cachés ici et là. Certains, comme la fonte ou la justification, ont un impact énorme sur la présentation du texte. D’autres sont des raffinements qui distinguent les pros des amateurs.

Les chiffres en toutes lettres

Comment écrit-on les nombres dans le corps de texte? En chiffres ou en lettres?

La question est plus compliquée qu’il n’y paraît.

La règle typographique principale est que, jusqu’à un certain seuil, on écrit en lettres, et ensuite en chiffres. Par exemple, le Ramat de la Typographie recommande d’écrire les chiffres de un à dix en toutes lettres. Au-delà, on écrit en chiffres. «J’y ai passé dix jours en 1911.» Le seuil varie selon les auteurs. Certains (comme moi) recommande un seuil de douze. Choisissez votre préféré, et nez vous-y.

Certains recommandent d’écrire tous les chiffres en toutes lettres dans un texte de fiction.  C’est exagéré, en particulier quand on doit présenter des dates (vingt-cinq janvier mil-neuf-cent-dix-sept au lieu de 25 janvier 1917).

À la règle simple du seuil, on peut ajouter ces exceptions:

On ne commence jamais une phrase, a fortiori un paragraphe, par un nombre écrit en chiffres.

Les nombres qui font partie d’une même énumération doivent être présentés de la même manière. En chiffres, en lettres? Il faudra user de votre jugement.

Les chiffres elzéviriens

On l’a dit, on le répétera, la mise en page d’un roman est une question de gris typographique avant tout. Il faut éviter à tout prix de compromettre la régularité de ce gris.

Outre les espaces exagérément élargies, qu’est-ce qui peut briser la régularité de ce gris? Un mot, ou une suite de mots, tout en haut-de-case. COMME ÇA, par exemple. Et, trop souvent, les polices de caractères proposent des chiffres qui ont la même hauteur que des lettres haut-de-case. Avec le même effet.

C’est la raison pour laquelle, en typographie soignée, on utilise les caractères elzéviriens. Ces chiffres sont dessinés pour correspondre à une écriture normale, en minuscule, avec des jambages inférieurs et supérieurs.

Comparaison des caractères tubulaires et elzéviriens. Source: Wikicommons.

Les polices de caractères ne comportent pas toutes les chiffres elzéviriens. Dans les fontes OTF, cette forme de caractère est souvent optionnelle. Dans ces cas, il est assez simple de choisir cette option sous l’onglet approprié de vos feuilles de style. Dans un traitement de texte, vous n’auriez généralement pas accès à ces options.

N’utilisez pas un traitement de texte comme outil de mise en pages.

Mise en pages d'un romanLisez cette histoire GRATUITEMENT !