Lettre d'adieu.

68 10 3

Assis seul, le casque sur les oreilles je repense à mes erreurs

Je pense au passé, la clope qui se consume dans le cendrier

N'aurait jamais dû arriver entre mes mains car elle n'est que 

Le foutu résultat d'un certain nombre d'erreurs qu'on peut faire.

J'revois toutes ces filles avec qui j'ai trainé, avec qui j'ai joué.

Aujourd'hui j'en subis le revers: elles, sont posées, moi seul.

Et quand je pense à ça, mon stylo pleure pour moi, pour elles;

Ses larmes rebondissant encore et encore sur ces quelques feuilles.

Et j'entends rentrer mon père, celui-là même que j'détestais.

Il part se poser, le dos brisé par un taf de merde qu'il ne 

Peut et ne veut quitter, pour pouvoir continuer à m'élever;

Malgré le tord que j'lui ai fait, malgré les malheurs et larmes...

J'pense à ma mère, oui c'est elle que j'ai adulé bien trop d'années,

Jusqu'à ce jour où elle m'a rejetté, aussi indigne qu'elle est.

J'pense à mes frères, ils sont ma fierté à l'heure où j'écris ceci,

Ils seront toujours les meilleurs potes que puisse avoir un Homme.

Tous les proches que j'ai déçu, j'pense à eux, j'reviendrais jamais 

En arrière pour eux mais j'veux qu'ils sachent que je m'en veux...

Un Homme se fait seul et c'est mes erreurs qui font c'que j'suis;

J'en ai fait, j'en referais, elles forgent notre vécu, sont de notre vie.

Mon grand-père, ce grand Homme que j'ai déçu, j'pense à lui bien sûr,

J'voudrais lui faire mes excuses car j'nai pas été à la hauteur

De c'qu'il attendait: j'ai arrêté mes études net, 

Quand il me voyait déjà BAC +8, huissier ou avocat...

Et j'repense à la femme que j'aime, l'étape la plus dure de ce texte.

J'voudrais qu'elle soit à mes côtés, j'voudrais qu'elle soit encore mienne.

Mais la vie est dure, on se quitte pour mieux se retrouver,

Ainsi elle pourra refaire mes joies et mes peines un jour ou l'autre.

Pour finir, j'pense à mon amies, qu'est toujours là à mes côtés,

Qui m'a toujours soutenu, dans mes joies et mes regrets, toujours,

Dans mes bonheurs et mes épreuves, il était temps que j'le fasse,

C'est aujourd'hui que j'te remercie, toi ma meilleure amie.

Si je ne dois laisser qu'une trace sur Terre, je voudrais que ça soit ce texte. Il est ma lettre d'adieu, le renouvellement d'un être.

C'est sur ce texte que je voudrais en finir avec mes "Notes du Soir". Merci à tous d'avoir suivi ces textes jusque là, et à bientôt peut-être pour une probable "suite" bien que je n'aime pas à l'appeler ainsi. 

Notes du soirLisez cette histoire GRATUITEMENT !