Chapitre 4

246 30 8

Je virevoltai dans les feuilles pour atterrir dans un éclat de couleurs. Je me mis a ronronner quand une feuille vint se poser sur le museau de Fléau. Il renifla avec amusement avant de se jeter sur moi d'un regard espiègle. Je poussai un petit cri de surprise quand il me plaqua dans les feuilles qui virevoltèrent encore autour de moi. Il en posa une sur ma tête avant de me relâcher dans un miaulement de triomphe. Je me relevai et lui donnai un coup de patte rieur sur l'oreille. Le temps avait passé et c'était déjà l'automne, même si ils appelaient ça la "Saison des feuilles mortes". Je ne m'étais toujours pas habituée à la présence de tous ces chats sanguinaires, si bien que Fléau et moi sortions chaque jour dans la petite forêt pour s'entraîner au combat et à la chasse.
-" Petit malin!"Grognais-je.

Il remua les moustaches, amusé. Puis son regard se figea. Il regardait derrière moi avec intérêt.

-" Quoi?!" M'enquis-je en me retournant.

J'eus à peine le temps de voir une moustache de chat que Fléau me baissa la tête d'un coup de patte.

-" Chuttt! Pas un bruit!" Feula-t-il en chuchotant.

Un buisson nous dissimulait.

-" Mais quoi? Qu'est-ce qu'il y a?" Grondais-je.

Il soupira et me chuchota encore:
-" Regarde entre les feuilles, mais sans bruit!"

J'enfouis mon museau dans le buisson pour tasser les feuilles et y voir quelque chose. Je discernai un petit groupe de chats qui chassaient. Ils étaient trois, en tout. Je me retournai vers Fléau.

-" C'est qui eux? Pourquoi on ne sort pas et on les ratatine?"

Il me jeta un regard courroucé.

-" Ce sont des chats sauvages, cervelle de souris, et on ne doit pas se faire voir... Alors ferme la!"

-" D'accord, d'accord! Pas la peine de s'énerver, bon..." Soupirais-je.

Une fois les chats sauvages partis, Fléau miaula:
-" Je ne veux pas les approcher...
Ils...ils sont dangereux."

-" Attend, toi le grand Fléau, tu dis qu'un chat est dangereux? Tu dois avoir perdu la tête."

Il me lança un regard haineux.

-" J'ai eu une mésaventure, quand j'étais chaton."

-" Raconte..! Miaulais-je avec compassion.

Il hocha vaguement la tête.

-" Bon, commençons par le début. Mais promet-moi de ne rien dire a personne!"

-" Promis!"

-" D'accord. Quand j'étais chaton, mes frères et sœurs ne voulaient jamais jouer avec moi. Ils disaient que j'étais trop petit. Même les bipèdes ne m'aimaient pas. J'ai donc décidé de partir. Je me suis retrouvé dans cette forêt, et j'ai croisé des chats. D'abord peu méfiant, je me suis avancé pour les saluer. Mais ils ne me rendirent pas la pareille. Sans que je comprenne pourquoi, le plus jeune des trois m'a frappé, m'envoyant un peu plus loin. Je suffoquais, mais avant que j'ai pu m'enfuir, il m'a frappé encore. Je sentait le sang couler sur mes pattes, quand il enfonça ses griffes dans mon épaule. Je poussais un gémissement quand un chatte au pelage gris bleu s'est interposée devant le matou. Grâce à elle, j'ai pu filer vers la ville, où j'ai rencontré des chats errants. Je leur ai fait croire que la griffe coincée sur mon collier était une griffe de chien que j'avais tué moi-même. Ils m'ont tous cru quand j'en ai tué un devant leurs yeux, et je suis devenu leur chef, le chef du Clan du Sang. Tout ce que j'ai compris de ces chats sauvages, c'est qu'ils venaient du "Clan du Tonnerre". Mais bon, c'est du passé et maintenant tout à changé! Tu es là, avec moi. N'est-ce pas?"

Horrifiée par son récit, je me forçai à hocher la tête. Puis, devant son regard de détresse, je me radoucit.

-" Oui, je suis là pour toi et j'ai besoin de toi."

Fléau s'approcha doucement de moi et me toucha le museau avec tendresse.

-" Je te protégerai. Je serai toujours à tes côtés. Je t'en fais la promesse. Je t'aime Fleur du Chaos."

Les Folies du MalLisez cette histoire GRATUITEMENT !