Si vous désirez vous mettre davantage dans l'ambiance du début du chapitre écoutez Samsara de Tungevaag & Raaban. Bonne lecture :)


La musique m'enivre. Je saute sur les boum boum de la basse, lève mes bras vers le ciel alternativement. Mes cheveux volent de droite à gauche et je ferme les yeux pour mieux ressentir les vibrations. Je peux sentir sur mon corps les lumières chaudes des projecteurs. Take me home to samsara samsara. La chaleur que dégagent tous ces corps humains me fait tourner la tête. Loose control like samsara samsara. Danser, je ne sais plus faire que ça. Come join us we'll make it. Les battements de mon cœur accélèrent. Come join us we'll take it. Quand j'ouvre les yeux, ma vision est trouble. La voix féminine qui chante la mélodie murmure une dernière fois Samsara et tout explose autour de moi. On est collé les uns aux autres, on transpire, on hurle, on a l'air de bêtes sauvages, mais personne ne s'en préoccupe, alors pourquoi le devrais-je? Je tape des pieds tellement fort qu'ils me brûlent. La douleur remonte jusque dans ma colonne vertébrale mais j'en tire plus de bien que de mal. C'est tellement agréable. C'est tellement euphorisant. Je souris comme une enfant, j'en suis sûre. Rien au monde ne crée une telle sensation de laisser-aller. Je ne me soucie plus de ceux qui m'entourent, ni de leurs regards, attitudes, je divague et laisse mon corps prendre le contrôle sur mon cerveau. Mon corps se déchaîne, peu importe les mouvements, peu importe les paroles, j'ai l'impression que mes pieds décollent. Tout le monde sourit autour de moi. La musique nous rapproche et on saute encore, toujours plus haut.

Une main se pose sur mon épaule mais je n'ai pas envie de me retourner, je n'ai pas envie de parler, je veux juste danser. La main se soulève et c'est un doigt qui gentiment tapote le haut de mon bras. Je me souviens alors que je ne suis pas venue ici seule.

- Tiens... c'est juste de l'eau.

Stan tend devant moi le verre en plastique. Il sourit mais semble gêné.

- Merci. Je crie dans son oreille

Il rit, mais je n'en entends pas le son. Il ne danse pas, il me regarde avec un air moqueur alors qu'autour de nous tout le monde saute sur le rythme.

- Quoi ? Demandai-je un peu brusquée

- Tu aimes danser! Crie-t-il pour que je puisse l'entendre

Je lui réponds en acquiesçant et remue mes épaules pour ne pas perdre le feeling. Son rire se fait d'autant plus fort quand je renverse la moitié de mon verre en levant mon bras en l'air. Une moitié qui se déverse sur nos têtes instantanément. Mon fou rire prend le dessus et je ne parviens pas à formuler de correctes excuses alors qu'il secoue ses cheveux.

La mélodie change trop vite, brisant la chaîne d'énergie formée dans la salle. Le tempo est moins soutenu et peu à peu la piste de danse se disperse. Stan en profite pour me prendre le bras et m'aider à atteindre un sofa.

- Ça te plaît ? Me demande-t-il

- Beaucoup !

- Je ne veux pas faire le rabat-joie, mais on ne va pas tarder...

- Déjà?

Il sourit et remonte la bretelle de mon débardeur qui tombait sur mon épaule. Son geste me surprend et le surprend aussi. C'est très étrange.

- Tu as cours demain et je travaille. C'est déjà assez fou de m'avoir traîné jusqu'ici.

Je regarde ma montre qui indique minuit. Il me la joue à la cendrillon. Je suis avec lui depuis maintenant huit heures. Huit heures à danser, boire, danser, boire...

Nos Interdits #1 L'étincelle (Sous contrat d'édition)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !