Là où personne n'est jamais allé

25 1 3
                                              


L'effet lumineux cessa et les trois hommes s'immobilisèrent, l'arme à la main.

« Rangez vos armes, messieurs, nous allons la jouer discrétion. On ne sait rien, potentiellement, du comité d'accueil. Pas de pancartes, pas de fléchage».

« Ok capitaine », deux voix se firent entendre et les pistolets furent baissés, rangés dans les étuis que chacun des trois hommes portaient à la taille. Aussitôt les réflexes des trois hommes les firent se mettre en action : observation intense et minutieuse, prise d'informations, enregistrements divers et variés. Repérage d'éventuelles traces de vies humaines, signaux sonores, débris quelconques, radiations possibles. Les appareils tournaient à plein régime, s'agitaient en tout sens, on entendait sans cesse les bip des enregistreurs qui fixaient sur les bandes tout le panel sonore des environs.

« Où sommes-nous, Mr Spock ? »

« Capitaine, nous sommes dans une espèce de hangar ou de cave. Mes capteurs ne révèlent rien, ni de bon, ni de dangereux. On est dans un supposé calme». Une pseudo lumière semblait traverser les lattes du plancher au-dessus de leur tête et sur les murs latéraux.

«Et je n'entends rien, je ne relève rien non plus, Scotty et le lieutenant Uhura ont bien fait mention d'un appel de détresse » répondit le capitaine, dubitatif.

« Il va peut-être falloir cesser de nous précipiter au moindre appel de détresse, vous ne croyez pas , Jim ? »

Bones venait de faire part de son sentiment à cet instant, partagé entre son souci de donner de sa personne et de se mettre à l'abri des embrouilles. Il avait tellement pris cher par le passé que cela l'avait rendu méfiant et un peu râleur ; peu enclin à foncer la tête première.

« Chat échaudé craindrait l'eau froide, Prof ? » ironisa le capitaine, ce qui interpella le troisième larron, celui aux oreilles pointues.

« je ne vois ni chat ni eau, ici », annonça-t-il calmement.

« C'est peut-être parce qu'il n'y en a pas un seul, de chat , ici » s'entendirent-ils répondre. Les trois se regardèrent, stupéfaits :

« QUI EST LA ? QUI A PARLE ? », interrogea le capitaine, d'une voix qu'il voulait assurément ferme.

Il n'obtint nulle autre réponse qu'un sifflement strident qui leur fit mettre les mains sur les oreilles, ce truc était en train de leur vriller les tympans. Seul le Vulcain restait impassible, regardant ses deux compagnons courbés en deux, grimaçant et gémissant. Il allait ouvrir la bouche mais se rendit compte que ce n'était pas le moment de digresser sur l'origine de la perturbation, il devait mettre ses amis à l'abri. Il n'avait pas de tampon, de coton, et encore moins de casques à distorsion acoustique, il ne lui restait plus qu'une solution. Pas la plus appréciable, mais l'urgence commandait. Il allait, pour la première fois, opérer doublement. Il se savait plus performant de la main droite mais la gauche allait devoir être à la hauteur.

« Venez Capitaine, Docteur ».

Il venait de se placer entre eux deux, sans éveiller le moindre soupçon. Inhabituel chez lui, ce geste qu'il fit, devait cacher son intention. Il leva les deux bras pour les passer au-dessus de ses deux compagnons pour les emmener loin de la source sonore et précisément, d'un geste bref et intense, il les immobilisa. Une double prise Vulcaine simultanée, au ralenti ils furent attirés par le sol et s'immobilisèrent en position fœtale contre les bottes noires du Vulcain. Il savait que l'effet serait de courte durée, il les avait juste rendus inconscients, afin de protéger les oreilles de ses acolytes. Il sortit son phaser, le régla sur la fonction «protection» et l'activa en un geste circulaire autour des deux, créant une bulle insonorisée, ce qui les tiendrait à l'écart au cas où la source sonore persisterait. Il comptait bien découvrir d'où elle venait. Il n'avait pas eu le temps de le dire à Mccoy et au capitaine, c'était des Larsen qui avait surgi et qui continuaient de déchirer le silence par intermittences irrégulières, rendant impossible une quelconque saisie d'une fréquence ou une mesure de décibels.

"là où personne n'est allé"Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant