Cette journée était la plus longue de ma vie. Malgré tous les efforts tentés, il m'a été impossible de me concentrer sur les cours. J'avais beau tout essayer, il m'était impossible de penser à autre chose qu'Harry. Je sais que ma réaction est stupide. J'ai vu son regard ce matin quand j'ai décliné la proposition qu'il a faite de me ramener. J'ai bien compris qu'il est probablement déçu. Mais je ne peux pas faire autrement, il est impossible pour moi de continuer à ne serait-ce que parler avec lui, pas après ce qu'il s'est passé hier soir.

Il est vingt-et-une heures et Odel va probablement bientôt rentrer à l'appartement. Je vais devoir lui faire face et je n'ai aucune idée de comment les choses vont pouvoir se passer. Je ne sais absolument ce que je vais pouvoir lui dire pour expliquer le baiser du parking hier soir ou encore mon absence de cette nuit. Je ne sais pas si elle m'en veut et à quel point si c'est le cas.

Je n'ai pas vraiment le temps de réfléchir à tout ça que la porte s'ouvre.

- Salut, me lance timidement Odel refermant la porte derrière elle.

- Ça va ? demandais-je sur un même ton.

- Comme un lundi. Et toi ?

- Ca va aussi.

Ni elle ni moi ne semble oser lancer le sujet au cœur des tensions. Je me décide finalement.

- Écoute, pour hier soir, je suis désolée si les choses se sont déroulées ainsi. J'ai beaucoup de mal avec Diego et c'est très problématique sachant qu'il est ton petit-ami, mais je n'y peux rien, je le supporte pas, lançais-je très timidement.

Je ne me sens pas prête à parler d'Harry.

- Diego peut vraiment être idiot, tu n'as pas à t'excuser pour hier soir. Il s'est passé ce qui s'est passé et il est hors de question que Diego gâche quoi que ce soit entre nous. Si vous ne vous entendez pas, alors on va faire en sorte que vous vous croisiez le moins possible. Oui il est mon petit ami et je l'aime, mais tu es ma colocataire et aussi mon amie, alors je ne choisirais pas. Ne t'excuse pas.

Odel est vraiment une fille géniale. Je me demande vraiment ce qu'elle fait avec un gars aussi insuportable que Diego. Mais elle a raison, elle n'a pas à choisir.

- Merci. Alors ta journée de cours ? demandais-je pour tenter de changer de sujet.

Elle ne m'a étrangement pas parlé d'Harry.

- C'était affreusement long, j'en ai marre de tous ces examens ! Et toi ?

- Comme d'habitude, répondis-je ne souhaitant pas lui raconter la raison pour laquelle cette journée était horrible.

- Hum, et la nuit dernière.

Oh non.

- La nuit dernière ? l'interrogeais-je espérant la faire renoncer.

- Si tu croyais que j'allais oublier le passage de baisers langoureux avec Harry, tu ne me connais pas encore assez. Alors, tu m'expliques ?

Elle a un sourire moqueur aux lèvres et il est évident qu'elle ne m'en veut pas pour hier soir.

- Il m'a simplement embrassée.

- Il va me falloir un peu plus d'explications. J'ai bien vu qu'il t'avait embrassé, on l'a tous très bien vu. Est-ce que c'était la première fois ?

- Il n'y a pas grand-chose à dire.

Je tente de faire diversion en rangeant mes livres et cahiers.

- Et non ce n'était pas la première fois.

- Quoi ? Alors tu veux dire que vous êtes ensemble ?

Elle affiche un large sourire et je ne peux m'empêcher de lui en vouloir. Harry et moi ensemble ? Peut-elle vraiment croire ça ?

- Bien sûr que non. Ne te fais pas d'idées.

- Alors pourquoi vous embrasser ? Est-ce que tu as dormi chez lui ? demande-t-elle.

- Oui.

Je me sens affreusement mal à l'aise.

- Alors si je comprends bien, tu dis ne jamais vouloir de copain, pourtant tu embrasses Harry, plusieurs fois, tu dors chez lui, et malgré ça, il n'y a rien entre vous ? rit-elle.

La façon dont elle rit me fait presque sourire moi aussi mais en y réfléchissant, ses paroles me perturbent complètement.

- Rien.

- Si tu veux mon avis, je crois que tu es en train de tomber amoureuse pour la première fois de ta vie et que tu ne t'en rends même pas compte.

- Tu dis vraiment n'importe quoi. Je peux t'assurer que je ne suis pas amoureuse de lui.

- Je pense que si, mais que tu es trop fière pour te l'avouer.

- Arrête, je suis la mieux placée pour savoir ce que je ressens et surtout ce que je ne ressens pas.

- Comme tu voudras.

Je sais qu'Odel est simplement curieuse mais sa réaction m'énerve énormément. Harry est simplement très charmant, j'ai succombé comme l'auraient fait n'importe quelle fille. Non pas parce que je suis amoureuse de lui, simplement parce qu'il a su y faire pour me faire tomber. Mais c'est fini, je vais l'éviter et tout rentrera dans l'ordre.

- Bon, maintenant que tu m'as fait subir un interrogatoire complet, est-ce que tu veux bien me prêter ton ordinateur, j'aimerais faire un skype avec Zayn.

J'ai vraiment besoin de lui parler. Il me manque beaucoup. J'ai tellement hâte qu'il vienne.

- Prends-le dans mon armoire, dit-elle en souriant.

Je me précipite vers son armoire pour en sortir l'ordinateur.

- Est-ce que tu lui as parlé d'Harry ? me lance Odel alors que j'entre le mot de passe pour allumer l'ordinateur.

- Pourquoi l'aurais-je fait ? Il faut vraiment que tu arrêtes de te faire des films, il ne se passe rien entre Harry et moi.

Odel sourit. Je sais qu'elle se moque de moi et que malgré tout, elle s'imagine déjà plein de choses.

***

Parler avec Zayn et le voir, même si ce n'était que par images interposées, m'a fait le plus grand bien. Ce qui est sûr c'est que Zayn n'a pas changé. Si pour ma part, j'ai l'impression que beaucoup de choses ont changé de mon côté depuis mon départ, tout est pareil de son côté. Il est toujours aussi beau, toujours aussi drôle, et toujours aussi fidèle à lui-même. Et en plus de ça, il a profité de cet appel pour m'apprendre son arrivée à Seattle dès samedi prochain. Rien ne pouvait me faire plus plaisir. D'autant plus après tout ce qui s'est passé ces derniers temps. C'est finalement après deux heures de conversation animée qu'on a raccroché.

Je remarque un nouveau message d'Harry.

*Je ne sais pas quoi penser de tout ça, j'aimerais te voir demain.*

Je n'ai aucune envie de le voir. J'ai besoin de temps ne serait-ce que pour comprendre ce qu'il s'est passé.

*J'ai des examens toute la semaine, je n'aurais pas le temps. Bonne semaine.*

Je suis peut-être un peu dure, mais en même temps je ne mens pas, j'ai tout un tas d'examens ces prochains jours.*

*Ok. Comme tu veux.*

Il a l'air vexé. Peu importe. Ça ne peut pas durer.

AgainLisez cette histoire GRATUITEMENT !