- Bien dormi ? me demanda Harry.

Il est si beau ce matin. Il est presque impossible de croire qu'hier soir, ses yeux étaient ruisselants de larmes.

- Sûrement pas assez, répondis-je en me frottant les yeux.

- Il n'est que huit heures, ajoute-t-il. Tu devrais te rendormir, il était au moins trois heures du matin quand on s'est couchés hier soir.

- Ouais, répliquais-je. Ça fait longtemps que tu es réveillé toi ? questionnais-je les yeux toujours fermés.

- Peut-être une heure, les chambres universitaires ont vraiment des putains de lit de merde ! ajoute-t-il sur un ton un peu plus sérieux me laissant à penser que sa nuit a été courte.

- On ne peut pas tous s'offrir un appartement à downtown, ajoutais-je de façon espiègle.

- C'est vrai, il sourit.

Mon téléphone vibra. Je me pencha pour attraper mon sac à main par terre à côté du lit. J'attrapa mon téléphone. Un nouveau message de Zayn :

*Je pense pouvoir venir d'ici une ou deux semaines, j'espère que tu n'as pas trop de choses de prévues parce qu'il va falloir revoir tes plans sinon!*

Zayn va venir me voir !

*Je suis trop heureuse. Comment tu as fait pour gagner assez de tunes en si peu de temps ?*

Harry me coupe dans ma montée d'enthousiasme.

- Qui peut bien t'envoyer un message dès huit heures du matin ? me demande-t-il.

- Zayn, mon meilleur ami. Il est seize heures à Londres.

- Ah ok, ajoute-t-il en se levant du lit.

Il met ses chaussures.

- Tu t'en vas ? demandais-je sur le ton le plus détaché possible.

- Tu n'as pas envie de me quitter ? dit-il en riant.

Ce rire...

- J'allais juste chercher le petit-déjeuner. J'ai faim, pas toi ? ajoute-t-il finalement.

- Euh si, je suis affamée.

- Tu veux quoi ? questionne-t-il après avoir enfilé sa veste.

Je ne comprends pas immédiatement sa question. Décidément moi le matin, il ne faut vraiment pas me brusquer.

- Un café, et des muffins ! ajoutais-je. Je veux bien un croissant aussi, genre celui que tu devais m'emmener manger hier.

- Tu crois vraiment que je vais traverser toute la ville pour un fucking croissant ? demande-t-il avec un air indigné qui me donne envie de rire.

- Bah ouais.

Il sourit et referme la porte en emmenant le pass, je suppose que c'est parce qu'il se doute qu'il en aura besoin sachant que je vais me rendormir dans peu de temps. Il ne s'est pas trompé.

****

- Prud ! on me tapote légèrement l'épaule.

J'ouvre les yeux pour voir Harry avec un air beaucoup plus doux qu'hier soir. C'est moi ou il vient de m'appeler Prud ?

-Tu devrais te lever si tu ne veux pas que ton café soit froid et surtout si tu ne veux pas que je mange ton croissant.

Je me lève finalement. On s'installe, Harry et moi, autour du petit bureau qui me sert pour travailler. Il a exactement acheté tout ce que je voulais, même le croissant. D'ailleurs, il avait raison quand il disait que c'était les meilleurs croissants du monde. On a finalement mangé sans vraiment parler. Il souriait me jetant de petits regards rapides et ça me suffisait.

AgainLisez cette histoire GRATUITEMENT !