Chapitre 56. Des chiens pas comme les autres

125 16 0

Chapitre 56.  

Des chiens pas comme les autres

Le Maître tournait en rond dans ses appartements, se caressant pensivement le menton.

Lorsqu'il entendit les pas mal assurés de Faucon, il s'immobilisa.

- Alors ? s'enquit-il en se tordant nerveusement les mains.

Faucon s'inclina rapidement ; ils ont les armes nécessaires et sont prêts au combat mais...je crains que les dragons ne soient devenus incontrôlables...

- Quoi ? ! s'étrangla t-il.

- Ils...ils se sont envolés sans leurs cavaliers et déversent leurs flammes n'importe où, les plaines sont déjà à moitié calcinées...

Le Maître envoya valser un verre de vin qu'il comptait boire d'une traite pour fêter sa victoire, le liquide se répandit sur le sol carrelé, le tâchant de rouge.

Le Maître commençait à douter...tout allait de travers !

Ce n'était pas prévu dans mon plan ! ragea t-il en reportant son attention sur Faucon.

- Bon, très bien, de toute façon plus rien ne me surprend ! dit-il toutefois d'une voix modérée, et les rebelles ?

- Les domestiques disent qu'ils ont vu Darkshadow avec...

Faucon hésitait, ne sachant pas s'il devait dire ce qu'il savait ou bien se taire...

Le Maître s'impatienta : parle ! ordonna t-il.

- Je...ils racontent que la Reine était avec vous et que vous l'avez entraîné dans les hauteurs du château et qu'ensuite, ils ne vous ont plus revu et elle non plus. Je crains que ce ne soit que des inepties, manifestement, leur vue les a trompé, peut être que...

- A moins qu'il ne faille envisager qu'ils disent vrai ! le coupa le Maître.

- Mais vous n'avez pas bougé d'ici...plaida Faucon.

- Bougre d'imbécile ! le rabroua t-il, je pense que quelqu'un a pris mon apparence pour entraîner Dark... (il buta sur son nom)...shadow je ne sais où...

Gêné, Faucon attendit qu'il lui donne congé, pourtant, le Maître énumérait : les gardes sont en place, ils attendent mes ordres, et cette neige qui n'en finit pas de s'accumuler ! Les dragons sont devenus fous, je ne peux plus compter sur eux. Il ne me reste qu'un dernier recours !

- Le...lequel ? balbutia l'espion.

- Il me faut l'épée de puissance ! Avec elle et la broche, mon pouvoir sera décuplé, si seulement je savais où se trouve le sceptre je pourrais compléter...

L'arrivée d'un garde le réduisit au silence.

Ce dernier se précipita dans la pièce et s'effondra aux pieds du Maître.

L'homme se pencha sur lui, des marques de crocs parcouraient tout son corps.

- Ils arrivent ! sembla t-il murmurer avant de s'immobiliser pour de bon.

C'est alors que des aboiements furieux s'élevèrent dans tout le château, accompagnés de cris d'horreur.

- Fermez les portes ! s'époumona le Maître en traversant la salle à toute vitesse.

Malheureusement, il était déjà trop tard.

Ils étaient entrés...

La Princesse des Monts VertigineuxLisez cette histoire GRATUITEMENT !