Chapitre 1

1.6K 14 4

Je ne me souviens pas de cette révolte. Mes parents et mes grands-parents non plus. Pour nous, la société a toujours été telle qu'elle est aujourd'hui. Bien avant ma naissance, un soulèvement a bouleversé l'humanité. Ce qu'ils appelaient des créatures surnaturelles sont sortis de l'ombre, dans le seul but de régner sur la terre. Étant autrefois forcés de se cacher des humains, elles se sont alliées afin de créer une révolution. Jadis, il aurait été inconcevable de croiser un vampire, une sorcière, un loup-garou, une fée ou un ange. Si l'un d'eux été attrapé, il était directement envoyé au bûcher. Martyr de l'ancien temps, ils sont désormais au pouvoir de Minneapolis. Mais moi, je n'ai jamais connu d'autre fonctionnement, cela était normal d'être répartis en 6 espèces. C'était "un devoir, une chance et un espoir pour une nouvelle ère". J'avais été formaté à connaître ces paroles de notre souverain, Draco Lepchi. Vampire traditionaliste, il s'applique à respecter les règles fondées depuis la grande révolte.

Chaque année, un individu de 17 ans est sélectionné par le hasard au sein des 6 ordres. Ces 6 jeunes placés sous les projecteurs doivent se livrer à une série d'épreuves mortelles diffusées dans tous les foyers et places publiques. Ces hommages sont nommés les "Fatal Events". Pour ma famille, c'est l'événement qui commémore la mort de ma sœur, élue il y a quatre ans pour être l'une de leurs candidates. Ma mère commence peu à peu à aller mieux, sa mort l'avait détruite. Elle remercie mon père tous les jours pour l'avoir soutenue lors de la perte de sa progéniture, de sa fille, de leur fille. Même si Lepchi avait remercié ma famille pour avoir contribuer aux "Fatal Events", cela n'avait pas effacé la douleur et la haine qui nous assiégeaient. Je suis Jamie Foster, humain de 17 ans, candidat potentiel.

Le matin de la cérémonie des élus, je ne réalisais pas vraiment que je pouvais être sélectionné. Je ne savais même pas comment je réagirais si mon nom était désigné. Au plus profond de moi, j'espérais ne pas être l'élu "humain". Allongé dans mon lit, couverture délicatement posé sur mon corps légèrement dénudé, plein de scénarios possibles se bousculaient dans ma tête. Aujourd'hui, je prenais le temps de me prélasser. Après tout, c'était peut-être la dernière matinée que je passais dans ma chambre. Les tons ocre sur les murs me détendaient. Je commençais enfin à avoir le courage de me lever pour aller prendre ce qui pourrait être un petit-déjeuner d'adieu.

Je descendis les escaliers nonchalamment, sans envie car je savais. Je savais que mes parents seraient d'une humeur trop joyeuse en ce jour du début des Fatal Events. J'arrivais dans la cuisine et je vis leur sourire rempli de peine. Comme je l'avais prédit, l'ambiance y était étrange, intense. Assis devant mon bol de céréales, je regardais mes parents afin de graver leurs visages dans mon esprit. Bizarrement, je ne m'étais jamais senti autant en vie. Était-ce la peur d'être choisi pour affronter la mort? Je ne parvenais pas à déterminer l'objet de cette vitalité qui m'enivrait. Le lait de soja avait un goût amer pour une fois, un goût dernière fois. Personne n'avait parlé de tout le repas. Sûrement par peur de déclencher une angoisse supplémentaire.

Après ce court déjeuner avec mes parents, je rejoignis mon frère et la sœur qui m'attendaient dans ma chambre. Lorsque j'ouvris la porte, je les voyais devant moi, impassibles. Je restais quelques minutes positionné sur le seuil de l'entrée, observant leur attente. Dès que ma sœur m'a aperçu, elle a couru vers moi pour me câliner. Le contact corporel était pour elle une façon d'exprimer simplement ce que les mots ne suffisaient pas à décrire. Aussi près d'elle, je sentais la chaleur humide de son corps, c'était la peur. La peur de perdre un frère bienveillant, comme la sœur qu'elle avait déjà perdu. Je préférais leur parler pour les rassurer, la parole était le moyen que j'avais trouvé le plus adéquat pour transmettre tout le réconfort et l'amour dont Rasia et Tomy avaient besoin. Du fait de son jeune âge, ma petite sœur n'avait pas beaucoup connu Melineï, notre aînée qui avait participé aux Fatals Events. Je pense pourtant que ça l'aurait aidé à surmonter ce chagrin qui siège en elle depuis toujours. Elle aurait pu voir que Melineï fut brillante, malgré sa mort. Ma grande sœur avait étonné le public par sa fine intelligence et sa ténacité qu'elle tenait de ma mère. Je me remémorais ses épreuves, son parcours quasi-parfait, son décès lorsqu'une douce voix interrompit mes pensées, c'était Rasia.

- Jamie, est-ce que c'est toi qui va être l'élu humain? Est-ce que tu vas devoir faire comme Mel'?

Cette question, pourtant simple et n'ayant besoin que d'un "non" comme réponse, a fait surgir en moi la rage qui m'avait emparé autrefois lors des épreuves de Melineï. Ne trouvant pas les mots nécessaires pour effacer leurs doutes, mes doutes, j'optais pour une toute autre solution. J'avais envie de leur raconter l'histoire de notre sœur.

-Je ne serai peut-être pas l'élu. Nous sommes beaucoup à pouvoir être sélectionné et seul le hasard décidera qui représentera les humains aux Fatal Events. Melineï, comme vous le savez, a du être l'élu il y a 3 ans. Rasia, tu étais trop jeune pour t'en souvenir mais je suis sûr que toi, Tomy, tu peux t'en remémorer chaque instant. Vous devez savoir que votre sœur, bien quel soit décédé, a fait tout son possible pour rester en vie. Elle s'est battue, corps et âme, dans une lutte dans laquelle elle savait déjà qu'elle échouerait. Lors de sa sélection, elle fut dévastée, sachant pertinemment que ses jours étaient compté. Pendant la journée d'adieu, celle où les élus peuvent partager quelques derniers bons moments avec leur famille, elle n'a pas arrêté de pleurait. Seule dans sa chambre, assise sur le sol froid, elle répétait les mêmes mots. Ces mots que l'on nous avait appris depuis notre naissance: "C'est un devoir, une chance, et un espoir pour une nouvelle ère". L'annonce de sa sélection l'avait traumatisé et elle commençait à perdre la raison. Mais c'est ce mot, "espoir", qu'elle s'était répétée maintes fois, qui avait suscité en elle un tel engouement. C'est alors qu'elle est descendue dans le séjour familial dans lequel on attendait tous patiemment. Je me rappellerai toujours de ses mots si bien choisi: "Je vais me battre. Je vais me battre pour vous". Sa voix résonne toujours dans ma tête et j'aurai aimé que tu puisses entendre cela, Rasia. C'est cette soudaine force qui lui a permet d'être parmi les 2 dernières survivantes des épreuves. J'espère que je n'aurai pas à vivre ce qu'elle a vécu. J'ai peur, je l'avoue. Je conçois aussi que vous soyez tout autant effrayé car moi-même je le suis, mais gardez espoir comme elle l'a fait. L'espoir vous fera aller mieux.

Après leur avoir longuement parlé, je me décidais à me préparer. Si je suis choisi, je me dois d'être présentable. Dans la salle de bain, sous la douche, je repensais au massacre de ma sœur. Chaque année, 5 personnes meurent sacrifiées sur l'autel de la paix devant toute la population de Minneapolis. Ayant échoué à la dernière épreuve face à la sorcière, Elyza Felma, désormais célèbre, elle a du faire le sacrifice de sa vie. J'avais peur car je savais ce qui m'attendait si j'étais choisi. Ce sentiment incertain que je ressens car je ne peux déterminer mon avenir est sûrement le pire ressenti jusqu'à ce jour. Ma bonne étoile sera-t-elle de mon côté? Dans une heure, j'aurai la réponse à ma question.

Grâce à une petite douche revigorante et rafraîchissante, j'étais prêt pour la cérémonie des Élus. Ma famille m'attendait dans le salon. Chacun de leurs regards étaient fixé vers l'escalier où je descendais, comme s'ils ne voulaient pas rater mon départ. Seul mon père m'accompagnera à la grande place. Je les voyais devant moi, compatissants et remplis de pitié. Rasia était dans les bras de maman alors que Tomy, lui, était assis dans un fauteuil, seul. Il se souvenait probablement du moment où notre sœur avait quitté la maison pour aller à la rencontre de son destin. Et elle n'était revenue qu'une seule fois pour préparer ses bagages vers une mort certaine.

La première personne que je pris dans mes bras fut ma sœur en larmes. Petite, elle n'arrivait pas à cacher ses émotions. Puis vient le tour de mes parents, toujours sans réactions, comme au temps de la cérémonie de ma sœur. Ma mère m'a confié dans l'oreille que ce ne serait pas moi car il est très rare que 2 personnes d'une même fratrie participent aux Fatals Events. Après avoir fait une accolade à chaque membre de ma famille, je me dirigeais vers le hall d'entrée lorsque j'entendis mon frère me lancer un dernier message:

- Si le hasard te désigne, fait de ce malheur une chance de prouver au monde qu'un humain peut gagner ces jeux.

Étant pourtant resté muet depuis l'aube, il l'avait gravé l'esprit de cette courte phrase significative. Auparavant, une seule humaine les avait remportés. J'étais en train de me faire un tas de faux scénarios puisque mon nom n'avait pas encore été tiré au sort. Mon père me fit signe d'avancer jusqu'à la voiture. Partant plus serein grâce à mon frère, je regarde celui-ci une dernière fois avant que la porte se referme sur les pas de mon père.

SacrificesLisez cette histoire GRATUITEMENT !