"Bonjour. Bienvenue à Shadow'hills. Tu te nommes Louise. Bon séjour parmi nous."

Je ne comprenais rien. C'est quoi Shadow'hills? Louise? Pourquoi je ne m'en rappelais pas? Je lançai un coup d'oeil aux filles qui semblaient toutes aussi perdues que moi.

-Bon.. Moi c'est Laetitia, et vous? dit la rousse.

-Es-tu sérieuse? demanda la métisse en la dévisageant.

-En fait, je stresse et j'ai peur. Donc je dis un peu n'importe quoi, pour essayer de me calmer, mais j'ai pas l'impression que ça marche, dit-elle d'un rire nerveux, donc s'il vous plaît, répondez moi.

-.. Moi c'est Louise.

-Et moi Soledad.

-Ok, rigola-t-elle encore nerveusement, donc, on fait quoi?

Laetitia commençait à avoir les yeux humides. J'arrivais à sentir qu'elle avait peur et qu'elle était complètement perdue. Je ne sais pas de quoi j'avais l'air, mais je sais que je n'allais pas bien. Je ne me rappelais de rien... J'avais envie de foncer dans le mur la tête la première, espérant que quelque chose revienne. Comment étais-je arrivée ici? Et pourquoi? Ce sentiment que je ressentais.. était juste indescriptible. J'avais du mal à respirer à cause de la panique, mes mains étaient moites, de la sueur coulait le long de mon front. Soledad regardait dans le vide, elle ne savait pas quoi penser. 

Je décidai de sortir du lit. Je portais une longue robe blanche simple. J'avais du mal à garder mon équilibre. Au moment où Laetitia et Soledad décidèrent de se lever elles aussi, une personne rentra dans la chambre. C'était une femme, d'environs trente ans. Elle était brune et avait un chignon stricte. Elle portait un tailleur gris et des talons hauts noirs. Elle était parfaitement maquillée, aucune imperfection, on aurait dit une poupée de cire. 

Elle nous dévisagea rapidement, puis déposa sur nos lits une tenue chacune. 

-Bienvenue à Shadow'hills. Prenez ces tenues et suivez moi aux douches, dit-elle strictement.

On prit nos tenues d'un air méfiant et elle commença à se diriger vers la porte.

-Hmm.. hésita Laetitia, qui êtes-vous? Et que faisons nous ici? 

Elle se retourna vers nous, et nous dévisagea -encore- comme si nous étions folles.

-Excusez moi. Mais je n'ai pas le droit de discuter avec des apprenties, à part pour expliquer les règles.

-Oui mais... 

-Les règles.

-D'accord.. abandonna Laetitia

Nous sortions de la chambre. Nous nous trouvions dans un couloir, plusieurs groupes de filles marchaient et discutaient. J'entendais certaines dire "Ce sont elles les nouvelles?" Laetitia me lança un regard pas rassurer. Soledad suivait la femme sans vraiment le vouloir. Je voyais qu'elle n'était pas à l'aise que tout le monde la fixe, d'ailleurs, moi non plus.  

-Comme vous pouvez le remarquer, ici c'est le dortoir des filles. Vous êtes donc dans la chambre 133, elle s'arrêta dans une porte, les douches sont ici. Vous avez quinze minutes pour vous lavez et vous changez.

Nous rentrions sans rien dire. Cette femme m'intimidait vraiment. Les douches étaient séparées et cachées par des rideaux. On hésita quelques instant, puis entra dans les douches. Ça me faisait du bien de me laver. Je me sentais sale, à cause de ma sueur. Je me lavai rapidement puis enfilai la tenue. C'était une combinaison simple et noire qui collait à la peau. Le tissu était plutôt souple, je pouvais faire n'importe quels mouvements avec. Mes cheveux étaient encore mouillés, donc j'essayais de les sécher le plus possible. Soledad et moi attendions Laetitia qui n'avait pas fini de se changer. Nous n'avions pas envie de ressortir toutes seules et elle non plus je pense.

-Du noir, dit-elle en arrivant, que du noir. C'est.. beurk !

-C'est ça ton plus gros problème?! s'exclama Soledad surprise.

-J'essaie... de penser à autre chose, d'accord? répondit-elle.

Nous sortions des douches. La femme nous attendait avec son air toujours autant stricte.

-Tenez, les chaussures. 

Elle pointa du doigt des chaussures posées sur un banc à côté. C'était des baskets faite pour courir. Elle nous indiqua lesquelles nous appartenaient. Je trouvais cette endroit de plus en plus bizarre.. 

-Comment vous connaissez nos pointures?  demanda Laetitia

-Nous le savons, c'est tout. Tu parles trop Laetitia. 

Elle se retourna et continua son chemin. Comment ça "nous" ? Elle se retourna vers nous, voyant que nous ne la suivions pas.

-Venez. Je n'aime pas me faire attendre. 

On traversa plusieurs couloirs, qui avait l'air infini. 

-A Shadow'hills, nous nous entrainons pour combattre. dit-elle

-Combattre? questionna Soledad.

-Laissez moi finir. Shadow'hills est protégé par un mur gigantesque pour se protéger des monstres de la nature. elle s'arrêta à une fenêtre.

Nous regardions dehors. Tout d'abord, il se trouvait plusieurs terrains pour s'entrainer. Un groupe se battait à l'épée, un autre courrait et d'autres se battaient à mains nues. À quelques mètres se trouvait un portail, puis encore plus loin, se trouvait un mur, énorme. Il y avait à plusieurs endroit des portes en bétons pour sortir et rentrer. 

-C'est quoi ce bordel? murmura Laetitia.

On se regarda rapidement, pas rassurées.

-Toute l'école est protégée par ce mur. Ne vous inquiétez pas, les monstres ne peuvent pas rentrer à l'intérieur.

-Quels montres? demandais-je.

-Vous aurez des cours spécialisés sur les monstres. Bref, le problème est que les récoltes, des choses importantes se trouvent à l'extérieur. Tous les jours, des personnes sont envoyées à l'extérieur pour des missions. En groupe, trois filles et trois garçons. En fonction des missions, certains reviennent tous vivants, et d'autres non. 

-Ok stop. On est où là? demanda Laetitia encore plus apeurée. 

-Mon travail n'est pas de répondre à ce genre de questions. 

Elle s'arrêta quelques instant, puis continua.

-Ici, chaque personne a un talent unique. 

-Un talent? demanda Soledad.

-Oui. Vous  découvrirez le votre grâce à vos entrainements. 

Elle nous montra les différentes classes pour les différents cours, la cantine etc.. Puis on monta des escaliers, qui avaient l'air infini eux aussi. Au bout se trouvait seulement une porte gigantesque, on entra dans une pièce où se trouvait un bureau, une petite bibliothèque, et pleins de documents rangés sur des étagères. Un homme était assis derrière le bureau.

-Monsieur Hoover, dit la femme.

-Oh! sourit-il, vous êtes enfin arrivées. Bonjour les filles, je suis le directeur Hoover, Christian Hoover. Mais vous pouvez m'appeller Christian.  Alors, comment vous sentez-vous? 

Nous nous regardèrent. Nous ne savions pas quoi répondre. Après tout, on n'a plus aucun souvenir de rien du tout. Et nous nous retrouvons dans une école où nous apprenons à nous battre contre des monstres. Le seul mot qui me vint à l'esprit pour décrire ce que je ressentais était :

-Perdues, dis-je.

-Je comprend.. Laissez moi vous expliquer les filles, ne vous inquiètez pas, tout va bien se passer.

 Mais pourtant, j'avais la vague impression que c'était l'inverse... 


LOSTLisez cette histoire GRATUITEMENT !