Chapitre 1

727 77 9

Je me lève de mon petit coussin. La nuit est calme et, ce soir, c'est la pleine lune. Je vais m'asseoir sur le bord de la fenêtre. Je peux voir les étoiles et la lune qui se fait cacher par un nuage. Mais, comme à chaque pleine lune, des mouvements attirent mon attention. Des silhouettes défilent dans le ciel argenté. Puis, un matou vint s'asseoir sur une pierre, plus haute que ma clôture. Il regarde le firmament en murmurant des paroles. Je colle ma joue sur la vitre pour essayer de mieux voir. Mais la vitre se remplit de buée et je ne vois plus rien. Je soupire. Pourquoi suis-je enfermée ici? Je voudrais sortir! Voir l'extérieur! Dépasser ma clôture... J'allai me recoucher sur mon coussin. Posant ma tête sur mes pattes, je fermai mes yeux bleus et me laissai plonger dans mes pensées. Ce chat mystérieux qui venait là, chaque pleine lune, qui était-il? Il avait une allure imposante, plus que Laila et Mico, mes deux voisins. Ils viennent parfois me rendre visite dans ma cour, ou plutôt mon "trou". Ce chat inconnu m'intriguait, car il avait quelque chose que moi je n'avais pas. Cette chose, je la poursuivais chaque jour. Mais je ne l'attrapais jamais... Cette chose magique qu'est la liberté!
•Le lendemain•
Je me réveillai tard dans la matinée. Je n'avais pas beaucoup dormi cette nuit. Ou, est-ce simplement que c'est normal de faire la grasse matinée pour une chatte domestique? Je me levai en vitesse pour aller voir si mes maîtres me laisseraient sortir un peu. Je m'assis devant eux et commençai à miauler. L'un deux prit une corde. Ah! Je pourrai sortir! Il l'attacha à mon collier et m'entraîna dehors. Il attacha la corde au poteau habituel, me permettant d'atteindre le bout de ma cour minuscule. Plein d'odeurs me vinrent. La fraîcheur... le vent... les fleurs... Wahooo! Du miel! Laila m'en apportait toujours un peu! Je regardai autour de moi pour la voir enfin arriver.
-"Diamond! Contente de te voir!"
-"Moi aussi Laila! Tu m'apportes du miel?!"
-"Oui! J'en ai trouvé une tonne!" Elle me tendit une feuille remplie du bon liquide. Je commençai à le lécher en savourant cet instant. Miammm! Comme c'est délicieux! Je relevai la tête vers Laila pour la remercier mais elle regardait quelque chose derrière moi. Je me retournai, surprise, et vit un trou dans ma clôture. Un trou assez gros. Laila me regarda, ses yeux étaient illuminés par l'espoir.
-"Diamond! C'est ta chance! Vite!", me dit-elle. Sans hésiter, je fonçai vers le trou. Mais rendue à peine dedans, ma corde m'a retenue. Puis soudain elle lâcha! Je vis Laila qui se tourna vers moi, un regard de triomphe. Je lui souris. Elle m'avait libérée!
-"Merci Laila! Tu viens avec moi?"
-"Non, je crois que tu devrais découvrir le dehors toute seule. Sans aide. Explore! À tantôt!" Elle partit. J'inspirai profondément avant de me lancer dans le trou. J'allais enfin voir le dehors! Super! Je bondis sur le rocher du chat inconnu. D'ici, je pouvais tout voir! Absolument tout! Une étendue d'arbres se tenait devant moi. La forêt! Je descendis de mon perchoir. Elle était immense! Je décidai d'y entrer. Un pas. Puis un autre. Et encore un. Le cri d'un oiseau se fit entendre. Je sursautai quand un matou apparut devant moi. Il était grand. Très grand même. Il me dévisagea. -"Que fais-tu ici, petite! Tu es bien loin pour une..." Il me renifla "...chatte domestique!", ricana-t-il. Trois autres matous apparurent.
-"Je... je... je...", bégayai-je.
-"On veut pas savoir!", me coupa un matou.
"Je suis le lieutenant du clan des Orages. Ici, tu es sur notre territoire, chatte domestique!", me cracha-t-il. "Retourne chez tes Bipèdes!"
Il me donna un coup de patte qui me fit revoler et me cogner contre un arbre.
Je me relevai en chancelant. Les larmes me montèrent aux yeux pendant que je retournai en courant vers chez moi. Les matous sauvages ricanèrent derrière moi. "Chatte domestique!" J'arrêtai ma course folle devant le rocher. Le dehors que j'avais cru palpitant ne l'était pas du tout, en fin de compte... Je vais retourner chez mes bipèdes, moi la chatte domestique. Pourquoi la vie est si injuste!? Si c'est pour cela que je suis née, être domestique et me faire rejeter, je n'aurais jamais voulu naître... Je tournai le dos au rocher pour foncer vers ma maison. Je m'arrêtai devant le trou puis regardai une dernière fois derrière en soupirant. Mais au moment où j'allais m'engager dans le trou pour rentrer chez moi, une voix s'éleva.
-" Attends!"
Je me retournai et fus surprise de voir...

Espoir de LuneLisez cette histoire GRATUITEMENT !