Chapitre 1 : 30 août - Welcom to New York

10.1K 608 40
                                    

"Bienvenue à New York"

Emma,

Le café est bondé, il est 8h et tous les new yorkais s'affolent avant de partir au boulot. Ils ont tous besoin de leur dose de caféine avant d'entamer leur journée de travail. Il fait déjà chaud et l'atmosphère est lourde et humide. Il a plu les deux jours qui précèdent et l'humidité est restée.

J'étais en repos avant-hier. J'en ai profité pour découvrir un peu l'Hudson et Manhattan sous la pluie. J'avais certainement l'air d'une folle à me balader par ce temps, mais ce sont les seuls moments où je me sens réellement chez moi dans cette ville depuis deux mois. La Normandie et sa pluie me manque c'est plus fort que moi. J'ai repéré un petit parc dans lequel je me suis baladé mon casque sur les oreilles totalement dans ma bulle et presque chez moi.

J'aurais dû emmener ma guitare... Ai-je pensé.

J'ai écouté en boucle la chanson que joué, Thinking out loud de Ed Sheeran. Une ballade douce qui donne l'envie de danser langoureusement dans les bras d'un homme. Un homme brun de préférence avec de beaux yeux bleus... Je n'ai cessé de penser à cette collision à l'aéroport depuis ces deux mois. Et à ses yeux tellement expression et mystérieux...

-Je ne te paie pas pour rêvasser Em ! dit Luc en me tirant de mes rêves. Ah ces françaises je vous jure... poursuit-il pour me taquiner.

Il me sourit et me donne une petite tape dans le dos.

-Oui je m'y remets !

Luc a été le premier à m'aider quand je suis arrivée ici.

Une fois atterri à New York, j'ai pris un taxi dans l'objectif de trouver un endroit où dormir pour la nuit. Le taxi m'a laissé sur une des grandes avenues de la ville et j'étais totalement perdue. J'ai poussé la porte du premier café sympa que j'ai trouvé dans un petit quartier bohème dans lequel j'ai atterri après ce qui m'eut paru comme deux bonnes heures de marche avec ma valise.

De l'extérieur la façade ne paie pas de mine. Elle est rouge bordeaux avec noté en lettres calligraphiées "Melody's café". Des affiches annonçaient une scène ouverte tous vendredis soir.

Un café-concert quel signe!

J'avais toujours rêvé de me produire dans ce type de café mais je n'en ai jamais eu l'occasion. J'avais poussé la porte et avait senti immédiatement l'odeur du café arabica.

L'endroit est assez grand. Une petite scène est installée dans le fond du local, les tables sont disposées autour. Elles ne sont pas toutes identiques mais le tout donne un rendu très cosy. Des fauteuils et canapés sont aussi disposés par-ci par-là et des gens sirotaient tranquillement leur café.

Je remarque tout de suite la décoration, des vinyles, de vieille affiches de concert le tout sur des murs bordeaux. Un mur en briques rouges, comme on en voit dans les vieux immeubles new yorkais, servait de décor de fond du comptoir. Derrière ce dernier, on peut voir des machines à moudre le café de différentes provenances ainsi que des boîtes de thé et des étagères remplient de tasses. Une grande ardoise surplombait le tout avec inscrit dessus les boissons disponibles. Ils servent également du vin français et de la bière mais uniquement à partir de 19h d'après l'inscription.

Je me suis avancé vers le comptoir afin de commander un café latté caramel. Je hais le café mais ça fera l'affaire. Mon accent n'était pas aussi bon que je ne l'avais espéré mais j'ai réussi à me faire comprendre. Un grand blond d'une quarantaine d'année m'a tendu une tasse avec le drapeau français dessus.

Always love and songs...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant