Chapitre 6

1 0 0
                                              


J'enfile une veste légère et vérifie mon apparence dans le miroir avant de quitter ma chambre.

— Tu es prête ?

Lindsay me répond en ouvrant simplement la porte de sa tanière. Elle ne m'a plus adressé la parole depuis que Ray est parti. Bien sûr, je ne lui ai rien dit à son sujet, je ne souhaite pas l'effrayer. Ma soeur ne sait rien de mon passé, juste que j'ai déconné. J'ai demandé à mes parents de ne jamais rien lui dire et ils ont promis. Désormais tout va bien, inutile de ressasser tout cela.

— On y va alors, Mary va nous attendre.

Pour toute réponse, elle passe un foulard autour de son cou et me passe devant en direction de la porte d'entrée. Je lève les yeux au ciel, espérant qu'elle va arrêter de faire la tête.

Nous quittons l'immeuble et marchons en silence en direction de Chinatown, à une dizaine de minutes à pied. Il y a pas mal de petits restaurants bons marchés et délicieux, mais ça faisait un moment que je n'y avais pas été. En arrivant au restaurant choisi pour ce soir, j'aperçois Mary qui attend devant la porte. Détail qui me fait sourire : elle est vraiment toujours à l'heure ou en avance.

— Mary !

Lindsay se débarrasse de ma présence et file en courant vers Mary. Elle l'a toujours adorée et je la soupçonne même d'en faire son idéal féminin. Difficile de penser le contraire, cela dit. Je ressens un petit pincement au coeur en m'approchant de mon amie. L'idée qu'elle soit bientôt à un autre que moi me fait plus de mal que je ne l'aurais cru. Je n'ai pas envie de la partager. Et, évidemment, je sais pertinemment que je n'ai pas le droit de penser cela.

— Salut Squi !

Je me fais du mal pour rien avec ces pensées égoïstes. Pour qui je me prends ?

— Salut Nuts, merci d'être venue voir le match, dis-je en l'embrassant sur la joue.

— Je te l'avais promis ! Tu as super bien joué d'ailleurs, surtout ce dernier trois points, c'était aussi beau qu'inattendu !

— Je t'ai entendue scander mon nom avec tant de ferveur que ça m'a fait pousser des ailes ! Ne montre pas à quel point tu es fan de moi voyons, c'est gênant.

— Et toi arrête de raconter n'importe quoi ! s'esclaffe-t-elle. Allez on entre ? J'ai une faim de loup !

Elle ne se doute pas que je pensais ce que j'ai dit, évidemment.

Je les suis, elle et Lindsay, à l'intérieur du petit restaurant pas trop bondé en ce début de soirée. Tant mieux, nous pourrons discuter sans avoir à élever la voix. Ma soeur prend soin de s'asseoir à côté de Mary, qui est en face de moi. Ce petit manège n'échappe pas à mon amie qui demande :

— Qu'est-ce qu'il se passe entre vous deux ?

— Demande à cet imbécile en face de toi, râle la concernée en étudiant le menu.

Je soupire en prenant la parole :

— Elle a ramené un garçon à la maison et je lui ai fait la morale.

— Lewis !

Lindsay semble furieuse que j'ai parlé de ça à son idole.

— Quoi ? Tu m'as fait promettre de ne rien dire aux parents mais tu n'as rien précisé pour Nuts.

Maugréant, elle se rend compte de son erreur et se plonge dans l'analyse des plats afin de ne pas avoir à écouter à nouveau ce que j'ai à dire.

— Je lui ai juste dit que, pour moi, elle était trop jeune pour ça. Je lui ai demandé d'être prudente et madame fait la tête depuis.

Mary observe Lindsay sans rien dire, songeuse. Elle sait que ce qui sortira de sa bouche sera écouté avec bien plus de sérieux que mes conseils.

Destins ÉgarésWhere stories live. Discover now