Previous Page of 6Next Page

LES GARDIENS DES ÂMES, Tome 2: Élémentaire

spinner.gif

Matériel protégé par le droit d’auteur. Tous droits réserves, y compris droits de reproduction totale ou partielle sous toutes ses formes.

Copyright © 2011 by Kim Richardson

Chapitre 1

Coup de foudre

Kara et le petit garçon se tiennent côte à côte, seuls dans une étroite rivière. Il serre sa main. L’eau fraîche chatouille leurs orteils. Une légère brume se lève et s’enroule autour d’eux, Kara sent une faible odeur de chair en putréfaction. Quelque chose vient toucher ses orteils. Elle baisse les yeux.

Des mains blanches surgissent de l’eau et s’agrippent à ses chevilles. Elle recule d’un bond, entraînant l’enfant avec elle. D’autre mains jaillissent tout autour d’elle. Un épais brouillard noir s’élève et nappe le courant. De longues mèches s’entortillent autour de leurs jambes, tels de longs serpents blancs. Kara hurle et donne des coups de pieds dans la brume.

Une forte odeur de fer la submerge. Le brouillard s’écarte. Kara lutte pour garder l’équilibre. Elle est debout dans une rivière de sang. Le petit garçon a du sang jusqu’aux cuisses. Elle a la nausée.

Soudain, elle entend un splash.

Une silhouette, dans la rivière... un homme, non... la tête humaine contorsionnée et le torse cadavérique qui surgissent de la rivière ressortent d’un amas de boyaux d’humains et d’insectes, sur le dos d’un monstre hideux. De longues pattes insectoïdes se frayent un chemin vers elle, noires et tranchantes comme des rasoirs. La peau du monstre est recouverte de furoncles et d’escarres, comme celle d’un lépreux. Ses yeux rouges brillent dans la brume noire. Il fait claquer ses mâchoires.

L’enfant lâche la main de Kara. Il est attiré sous la surface de la rivière sanglante. Kara se penche et tend son bras dans le sang, tâtonnant à la recherche du garçon.

Un sanglot. Kara lève les yeux.

La créature a l’enfant. Elle a empoigné le garçon par le cou, et elle serre. Il hurle. La bête ouvre sa gueule. Du sang dégouline de ses dents jaunes pointues. Lentement, elle approche l’enfant qui s’égosille de sa gueule mouillée…

Kara se réveilla en sursaut.

Son cœur cognait à se rompre dans sa poitrine.

Elle cligna des yeux, les paupières encroûtées de larmes séchées et de transpiration. Encore à moitié endormie, elle s’assit sur son lit, les bras étendus devant elle, prête à sauver le petit garçon du monstre. Elle écarta sa frange collante de son front en sueur et attendit, en se calmant, que les effets du rêve s’effacent. Elle avait pleuré.

Elle s’essuya le visage, et ses yeux s’accoutumèrent peu à peu à la lumière du petit matin dans sa chambre. Des ombres obscures se précisèrent. Ses tableaux de démons et d’anges recouvraient ses murs comme de la tapisserie. Ils paraissaient encore plus sinistres dans cette lumière. Elle fut parcourue d’un frisson.

Les tableaux faisaient partie d’une histoire que Kara ressentait le besoin de raconter. À peine sortie de ses cauchemars, elle avait pris son pinceau et peint les mêmes histoires qui se répétaient encore et encore. Elle se disait que c’était thérapeutique, en un sens, et que peut-être, un jour, les cauchemars cesseraient.

Au bout d’un moment, sa mère refusa de rentrer dans sa chambre. Kara se souvenait que sa mère avait levé les mains au ciel et hurlé que les monstres étaient partis à leur recherche.

Mais pour Kara il ne s’agissait que de peintures. Elle pensait qu’ils ne pouvaient blesser personne.

Previous Page of 6Next Page

Comments & Reviews (2)

Login or Facebook Sign in with Twitter


library_icon_grey.png Add share_icon_grey.png Share

Who's Reading

Recommended